top of page
Rechercher

Comment réduire la spasticité sans médication?

Dernière mise à jour : 6 janv. 2021

Dans le contexte de cet article, nous aborderons quelques moyens non-médicamenteux pour diminuer la spasticité. D’emblée, une approche multidisciplinaire constituée de différents professionnels de la santé est souvent à privilégier, voire même nécessaire. La spasticité est un phénomène complexe, et donc, difficile à traiter. La combinaison de plusieurs approches telles que la médication, les orthèses, les exercices et la gestion du quotidien est donc fortement recommandée.


Il n’y a malheureusement pas de traitement miracle pour la spasticité, et selon le niveau de sévérité, l’élimination de celle-ci peut être impossible. C’est une problématique difficile à résoudre, car ce phénomène n’est pas encore tout à fait compris.


Les traitements de la spasticité auront donc comme objectifs de diminuer les effets négatifs et de prévenir les complications secondaires. Comme mentionné précédemment, les interventions les plus judicieuses seront planifiées en équipe et aborderont plusieurs aspects : la médication, la physiothérapie, l’ajustement du fauteuil et la prescription d’attelle et d’aides techniques (surtout dans les cas sévères). Cependant, il y a des trucs qui peuvent être mis de l’avant au quotidien pour réduire les effets néfastes de la spasticité tels que les douleurs, les contractures, les infections cutanées et les troubles de la posture.


Les étirements

Tout d’abord, les étirements permettent de diminuer la spasticité et de prévenir les contractures et la douleurs. Les étirements prolongés à l’aide d’attelles et d'orthèses sont plus efficaces que les étirements de courtes durées. Ils sont donc à privilégier lorsque possible. Les étirements prolongés peuvent être faits à l'aide d'orthèses de repos ou en positionnant le membre atteint en positionnement d'étirement pour une période prolongée. Si vous désirez étirer votre main et vos doigts, visionnez cette vidéo qui vous donnera de nombreux trucs et conseils ainsi que des exercices.


Adopter une bonne posture

Un autre truc au quotidien est de vous assurer d’avoir une posture appropriée et un bon alignement, car cela permet de prévenir ou de réduire les contractures et la spasticité. Une bonne posture est importante autant en position assise, debout qu’allongée. Le poids du corps devrait en général être réparti également des deux côtés. Le tronc, les bras et les jambes devraient être symétriques, que ce soit en position assise ou debout.



Pour une position allongée (au lit), plusieurs aspects sont à considérer. Il est conseillé de demander à un professionnel de la santé quel est le positionnement le plus approprié pour vous.


Mise en charge

Un autre élément qui est souvent utilisé dans la gestion de la spasticité est la mise en charge prolongée, ce qui signifie mettre du poids sur le membre spastique. Pour les jambes, on peut utiliser un cadre de verticalisation pour faciliter la position debout (ceci concerne les gens qui ne peuvent le faire par eux-mêmes). Il est recommandé de prendre la position debout environ 30 minutes par jour pour des effets positifs.


Pour le bras, on peut utiliser la mise en charge en déposant le coude et l’avant-bras en appui lorsque vous êtes assis. Pour faire de la mise en charge sur tout le bras, vous pouvez ouvrir votre main et la déposer sur une surface plate et mettre du poids sur votre bras.


Pour ceux qui ont une subluxation de l’épaule ou des douleurs à l’épaule, assurez-vous que votre épaule soit dans une bonne position et ne faites pas l’exercice si votre douleur augmente. Il serait approprié que vous fassiez l’exercice avec quelqu’un qui vous accompagne et qui puisse corriger votre posture au besoin.


L'exercice

L’exercice est également un bon moyen de contrôler la spasticité. On pourrait avoir l’impression que le fait de faire contracter nos muscles spastiques et de les renforcer augmente la spasticité, mais les études scientifiques ont démontré que ce n’est pas le cas. Les muscles spastiques sont souvent faibles et les exercices améliorent le contrôle moteur, ce qui en améliore la fonction et peut réduire la spasticité. Les muscles antagonistes, donc opposés à ceux spastiques, doivent aussi être renforcés, car ils doivent lutter contre la spasticité. Plus ils seront forts, plus il sera facile d’utiliser le membre dans les tâches fonctionnelles. Aussi, le fait de répéter les mouvements aide à diminuer la spasticité et l’exercice en général peut aider à réduire l’augmentation du tonus musculaire involontaire.

Les exercices posturaux impliquant le tronc, le bassin et la région des omoplates (soit la région scapulaire) aident également à améliorer la stabilité requise pour permettre un meilleur contrôle moteur des bras et des jambes. La marche et les mouvements répétés diminuent également la spasticité, alors n’hésitez pas à bouger. Vous améliorerez votre mobilité, votre fonction ainsi que votre santé générale.


Autres approches

La stimulation électrique, comme l’utilisation d’un TENS et de la stimulation musculaire électrique a également des effets positifs sur la spasticité. Cependant, si vous voulez utiliser cette approche, nous recommandons de consulter un physiothérapeute pour obtenir un programme qui soit approprié et être certain d’utiliser correctement votre appareil.


Finalement, l’élimination ou la prévention des éléments aggravants aident à éviter les complications de la spasticité. Une bonne hygiène de sommeil, la méditation et les techniques de réduction du stress et l’adoption de bonne habitudes de vie sont des éléments qui peuvent avoir des effets positifs sur votre spasticité.


Si vous avez des questions spécifiques à votre condition, il est conseillez de consulter un professionnel de la santé qui pourra vous évaluer et vous proposer des traitements appropriés pour votre situation et vous référer à d’autres professionnels au besoin.

Vous pouvez prendre rendez-vous avec moi pour une consultation en télé-réadaptation. Je pourrai évaluer votre condition et vous donner des exercices et conseils appropriés.


Plusieurs sujets de mieux-être et de prévention seront abordés dans ce blogue.


Suivez-vous pour recevoir toute l’information!


Cindy Gauthier, pht, PhD

879 vues0 commentaire

Posts récents

Voir tout
bottom of page